Forum réservé aux pratiquants des entrainements d'escrime médiévale de la salle d'Armes de la Tour d'Auvergne à Paris.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 2-Des mouvements nécessaires et suffisants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gari

avatar

Nombre de messages : 380
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: 2-Des mouvements nécessaires et suffisants   Ven 4 Avr - 22:55

Des mouvements nécessaires et suffisants


Pour faire de l'escrime, il est nécessaire d'effectuer des mouvements. Derrière cette affirmation pour le moins évidente se cachent de nombreuses difficultés.
On peut déjà comprendre que pour effectuer une action (déplacement, attaque, retraite, etc.) il faut au moins faire les mouvements nécessaires à cette action (s'il manque un mouvement, l'action ne sera pas réalisée). Ca, je pense que tout le monde en est conscient et le fait de lui-même.
Ce qui peut paraitre moins évident c'est que ces mouvements nécessaires étant, par ailleurs, suffisants, il est important de ne pas effectuer de mouvements inutiles à l'action entreprise.

Prenons le déplacement le plus simple en escrime : la marche. C'est l'un des premiers exercices qu'on fait quand on commence l'escrime. On parcourt des kilomètres d'aller-retour dans la salle d'escrime de cette manière... Tout le monde connait les mouvements nécessaires à ce déplacement. Pour faire simple, il s'agit d'utiliser les jambes pour avancer (la jambe arrière pousse tandis que la jambe avant se porte en avant, puis le pied arrière rejoint promptement le pied avant, avec un écart entre les pieds constant et environ égal à une largeur d'épaule). Les mouvements de jambes - nécessaires - étant suffisants, il ne faut pas ajouter d'autres mouvements. Un balancement du tronc d'avant en arrière, une crispation des épaules ou des bras, une tension du cou, tout cela doit disparaitre. Lorsqu'on fait un déplacement, seuls les muscles des jambes travaillent, les autres restant disponibles.

On peut, à ce stade, me faire deux objections :
1. Oui mais, cela ne gêne pas de crisper le petit doigt lorsque je fais un déplacement !
Certes certes, le problème n'est pas tant de crisper le petit doigt que de le faire de manière volontaire. Et pour crisper le petit doigt de manière volontaire, il faut être capable de se déplacer sans le crisper involontairement.

2. Oui mais, si je n'ai pas le droit de crisper les muscles des bras lorsque je me déplace, comment puis-je faire une attaque en me déplaçant ?
Bonne question ! L'idée est que les muscles des bras ne servent à rien pour le déplacement. Par contre, ils servent pour l'attaque. Lorsqu'on veut faire deux actions en même temps, il est normal de faire agir les muscles nécessaires à ces actions. Et seulement eux. Bref, si votre action s'intitule "je me déplace en attaquant", alors vous pouvez effectivement bouger les muscles nécessaires à faire l'attaque et le déplacement en même temps. Et seulement eux.

3. Moi, quand je me déplace, je ne crispe pas les bras, ni le cou, ni le petit doigt, je ne bouge que les muscles nécessaires !
Ah bon ? Demandez donc à un de vos camarades de vous surveiller quand vous vous déplacez et de vous dire lorsque vous faites un mouvement inutile... Vous risquez d'être surpris !

4. Oulala mais à quoi ça sert tout ça ? Pourquoi n'aurais-je pas le droit de crisper les bras involontairement lorsque je me déplace ?
Plusieurs réponses : tout d'abord, ça économise de l'énergie. Si vous pouvez éviter de contracter les muscles inutilement, faites le !
Deuxièmement, si vous contractez les bras lors d'un déplacement, il est évident que votre arme bougera pendant ce même déplacement. Vous perdrez donc le contrôle de votre arme à ce moment là, puisqu'elle bougera sans votre accord.
Finalement, le fait de contracter un muscle rend le muscle antagoniste indisponible. Si, au moment de votre marche, vous contractez le bras, alors vous ne pourrez plus utiliser votre bras pour faire une éventuelle parade. Il vous faudra forcément passer par une phase de mise au repos de votre bras.

En conclusion, apprenez les différentes actions de manière atomique, en vous faisant surveiller par un camarade. Apprenez à marcher sans faire de mouvement inutile. Apprenez à faire une attaque et une parade sans bouger les jambes. Cela vous permettra de mieux connaitre votre corps, cela vous donnera une bien meilleure maitrise de vos mouvements et vous serez content de pouvoir faire autant de combinaisons possibles d'actions simples par le simple fait de n'utiliser que les muscles nécessaires pour chacune de ces actions.



Dernière édition par Gari le Ven 11 Avr - 15:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
morghedronn

avatar

Nombre de messages : 1073
Age : 42
Localisation : 742 Evergreen Terrace, Springfield, USA
Poste dans la CATA : Président
Date d'inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: 2-Des mouvements nécessaires et suffisants   Mar 8 Avr - 11:46

Voilà du BA-ba absolument incontournable ! On insiste jamais assez sur ce genre de fondamentaux. Pour novices comme pour initiés.
Merci Gari.

Je me permettrais d'ajouter que chaque mouvement doit s'accompagner de respiration. D'une part pour favoriser le relâchement (le muscle s'étire plus efficacement à l'expiration) et surtout, d'autre part pour éviter de faire passer le CO2 dans le sang, ce qui fatigue grandement le système musculaire en mouvement.

Il vaut mieux bcp expirer que bcp inspirer durant l'effort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://c.a.t.a.free.fr/
Leo Viridis

avatar

Nombre de messages : 2511
Age : 42
Localisation : Auvergne, à Paris
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: 2-Des mouvements nécessaires et suffisants   Ven 21 Nov - 1:26

Si je peux me permettre, physiologiquement parlant seul les muscle dit "lisses" sont indépendants et peuvent fair chacun des actions en même temps.
Pour les autres, ceux que nous contrôlons à travers nos intentions ne peuvent démarrer en même temps, même si ces démarrages peuvent officier dans un délai de séparation très court.
Par contre il est interessant de garder disponible une partie du corps pour effectuer ce dont on a besoin lorsque l'autre partie est engagée dans son action.

_________________
Lorsque quelqu'un médit sur une personne dans son dos face à vous, dites vous qu'elle en fait de même avec vous dans votre dos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gari

avatar

Nombre de messages : 380
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: Re: 2-Des mouvements nécessaires et suffisants   Ven 21 Nov - 10:28

Leo Viridis a écrit:
Si je peux me permettre
Of course, c'est même fait pour Wink

Leo Viridis a écrit:
physiologiquement parlant seul les muscle dit "lisses" sont indépendants et peuvent fair chacun des actions en même temps.
Pour les autres, ceux que nous contrôlons à travers nos intentions ne peuvent démarrer en même temps, même si ces démarrages peuvent officier dans un délai de séparation très court.
Tu en dis ou bien trop ou bien pas assez. Il va falloir nous définir ce qu'est un muscle "lisse" et un "muscle pas lisse", ce que tu entends par "les muscles que l'on contrôle à travers nos intentions" et expliquer pourquoi lesdits muscles ne peuvent démarrer en même temps Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo Viridis

avatar

Nombre de messages : 2511
Age : 42
Localisation : Auvergne, à Paris
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: 2-Des mouvements nécessaires et suffisants   Ven 21 Nov - 13:56

wiki a écrit:
Les muscles lisses, contrairement aux muscles striés se composent de cellules musculaires fusiliformes uninuclées. Ces fibres musculaires non-striées se contractent lentement et involontairement. Ils sont sous le contrôle du système nerveux autonome parasympathique dont le neurotransmetteur est l'acétylcholine.
C'est beaucoup mieux dit que je n'aurai su l'expliquer. Tu trouves parmi ces muscles le coeur, les muscles respiratoires, ...
Donc les autres ce sont les muscles striés qui sont controlés par les fameux neurones. La démarche de fonctionnement de ces muscles intervient forcément à travers une analyse consiente ou inconsiente. Pour les dissocier, je vais essayé de prendre un exemple simple, mais attention, les termes employés sont importants:
Une analyse consiente: je vois que mon adversaire amorce une frappe, vite je decide de mettre ma lame en parade (réfléchit)
Une analyse inconsiente: je percois que mon adversaire amorce une frappe, mon corps met ma lame en parade (pseudo reflexe = automatismes)
Une analyse inconsiente sera toujour beaucoup plus rapide et c'est en partie son acquisition qui occupe nos entrainements pour avoir des automatismes.
Cependant, une analyse consiente sera toujours beaucoup plus pertinente dans la réponse apporté à un cas inédit ou qui trompe nos perceptions et anticipations (feintes).

... c'est quoi déjà la question scratch ... Idea

Oui donc face une situation, tes sens vont l'analyser pour te permettre de réagir, et je n'ai encore entendu personne capable de mener deux analyses sensitives paralèllement sur deux situations. En mieux dit:
wiki a écrit:
Le cerveau des vertébrés reçoit des signaux par les nerfs afférents (c'est-à-dire que leurs informations « remontent » vers le cerveau. C'est le cas des nerfs sensitifs, qui acheminent les sensations, par exemple la douleur : de la peau au cerveau) de la part de chaque portion du corps; il reçoit ce signal, l'interprète, et en tire une réponse fondée sur l'intégration des signaux électriques reçus, puis la transmet. Ainsi, par le rôle central qu'il exerce dans la captation des stimuli externes, le cerveau occupe le rôle central de création des réactions à l'environnement. La faim, la peur, le danger, la douleur, le besoin d'uriner, etc. sont des stimulations dont le but terminal se situe dans des zones spécialisées du cerveau, qui y analyse l'information, avant de répondre par la réponse appropriée. En revanche, il ne faut pas se méprendre à penser que le cerveau est responsable des mouvements réflexes, comme par exemple le fait d'enlever notre main immédiatement lorsqu'elle entre en contact avec une surface brûlante. C'est de la moelle épinière, et non du cerveau, que proviennent ces mouvements réflexes.

Et donc pour ce qui est des démarrages d'actions, il existera toujour un écart aussi minime soit-elle, entre par exemple le déplacement et la frappe dans un ordre ou l'autre pour les problème intrisèque d'analyse et de conclusion.

Je ne tiens pas compte des problèmes d'équilibres interne et externe du corps mis en jeu par les mouvements.

_________________
Lorsque quelqu'un médit sur une personne dans son dos face à vous, dites vous qu'elle en fait de même avec vous dans votre dos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gari

avatar

Nombre de messages : 380
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: Re: 2-Des mouvements nécessaires et suffisants   Ven 21 Nov - 15:03

Merci pour les explications, je comprends mieux Smile

Pour essayer de résumer avec mes mots (pour voir si j'ai bien compris ^^) : en laissant de côté les muscles lisses, on ne peut pas faire deux choses strictement en même temps.

D'un point de vue "mathématique et physique" je n'en sais rien, par contre d'un point purement perceptif (en échantillonnant le temps en se calibrant sur nos capacités de perception) j'ai vraiment l'impression qu'on peut faire deux choses en même temps :
Je suis en train de faire mumuse avec mes doigts et j'ai bien l'impression de réussir à lever mon index droit et mon index gauche en même temps :p

Autrement dit : quand je parle de faire des choses "en même temps", je ne parle bien entendu pas d'un point de vue strictement physique (d'ailleurs, pour aller chatouiller le physicien, il me semble qu'on ne sait pas si le temps est continu ou discontinu...) mais d'un point de vue de perception et d'efficacité.

Pour bien être sûr de m'être fait comprendre : je pense qu'on est parfaitement d'accord sur le fond, c'est juste une histoire de vocabulaire Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 2-Des mouvements nécessaires et suffisants   

Revenir en haut Aller en bas
 
2-Des mouvements nécessaires et suffisants
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 2-Des mouvements nécessaires et suffisants
» Combien de dégaines nécessaires avant le départ ?
» Levage en 2 temps 3 mouvements
» Les mouvements d'étirements
» MOUVEMENTS AU TPR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Section Escrime Médiévale de la salle d'Armes de la Tour d'Auvergne :: Salle d'arme (partie visible au public) :: Technique du combat-
Sauter vers: